Le blog officiel d'Apiselect

Le blog officiel d'Apiselect

Restez connectés sur notre actualité !
Toutes les infos utiles sur notre travail.

L'Homme et les autres êtres vivants

Rucher de la Roche au sud de l'île d'Yeu

L'homme a encore oublié qu'il n'était pas le seul organisme vivant sur terre. Nous ne sommes pas en guerre, juste une énième occasion de réaliser que l'humain n'est pas la seule force de cette planète et qu'il doit faire de la place aux autres. En cette période de flux migratoire d'un organisme vivant en Europe, nommé COVID-19, le feu est rouge pour nous ; et comme devant une nuée d'abeilles qui attaquent, nous devons accepter de reculer, de ne plus bouger et de laisser la place à la nature. Il n'y a pas de guerre entre les abeilles et nous, juste du respect pour un autre organisme vivant. 


L'effet d'annonce des autorités publiques d'un Etat en guerre est à l'image de la déconnexion de notre civilisation à la nature et aux autres organismes vivants depuis des siècles en Europe. Nous ne sommes pas en guerre et n'avons pas à l'être,  il n'y a pas besoin d'une idée systématique de lutte pour être performant car l'ambition ferme d'un service à la vie suffit. Le coronavirus n'est pas un ennemi mais un autre organisme vivant en plein flux migratoire et nous devons nous arrêter afin que nos courants respectifs ne s'entrechoquent pas trop. Je parle d'un virus, mais on pourrait parler de tous ces êtres vivants que l'Homme cherche à éliminer pour asseoir sa pseudo domination sur la nature. Les loups, les ours sont ainsi à taille humaine et notre civilisation ne veut pas partager son territoire s'il ne peut l'exploiter sans concession et qu'il a peur.

 man vs wild

Ainsi, notre relation avec la nature et les abeilles n'a aucun intérêt à être vécue sur un mode conflictuel ou concurrentiel. Notre corps et notre immunité aiment la vérité et la paix. Souvent, l'intelligence du vivant nous contraint à la pause, à nous pousser de côté, à laisser la place. Chez APISELECT, l'élevage des reines en biodynamie est en accord avec ce principe d'exploitation. L'ouverture des ruches, les travaux de greffage des reines sont systématiquement en accord avec les lumières "fleurs" et "fruits" bénéfiques aux abeilles pour un travail en symbiose avec elles. Une ruche agressive est aussi une ruche ouverte au mauvais moment même si toutes les précautions sont prises pour ne pas la surprendre à l'ouverture ou lors des manipulations.

La conception biodynamique du jardinage et de l'agriculture est basée sur la nécessité de concevoir le domaine agricole ou le jardin comme un organisme vivant et donc de lui faire de la place dans notre mode d'exploitation. En apiculture, ces pratiques visent à améliorer la qualité sanitaire et productive de la colonie tout en renforçant l'unité de la ruche avec l'apiculteur dans laquelle il est impossible de se contenter d'appliquer de simples techniques valables en tout lieu et en tout temps. Au contraire, il faut adapter ses manières d'agir et interagir avec la colonie d'abeilles, aux conditions du lieu tout en prêtant attention aux influences cosmiques.

Avoir la main "verte" avec les abeilles, c'est le lien intime avec la colonie, l'intérêt qu'on lui porte, la perception qu'on en a et le comportement subtil de l'apiculteur.

"...ce qui fait la réussite d'une culture, ce sont autant les influences terrestres et météorologiques que cosmiques et humaines (et peut être d'autres)", cf Jean Michel FLORIN, Vivre les rythmes cosmiques, Calendrier des semis biodynamiques, MABD 2020.

Visite chez nos partenaires du Caucase

Visite des ruchers en famille

Depuis 40 ans, APISELECT travaille avec des apiculteurs du Caucase pour améliorer la qualité des reines et limiter l'hybridation des colonies là-bas. Depuis 2016, nous travaillons essentiellement avec la Russie qui a su protéger ses souches d'une hybridation excessive en provenance de l'Europe (BuckFast). Les éleveurs travaillent souvent chez eux en famille, notre collaboration est toujours un grand moment d'échanges et de partage d'expériences.


Le Caucase, côté Russie a des paysages et un climat très variés, qui expliquent la bonne adaptation des reines caucasiennes en Europe de l'Ouest. Du côté russie, les montagnes se jettent dans la Mer Noire en passant d'un climat méditérranéen à un climat continental après seulement quelques kilomètres dans l'arrière-pays. Les éleveurs sont plutôt sur le bord de mer alors que les apiculteurs sont plus haut en altitude. Leurs travaux respectifs permettent ainsi de sélectionner les meilleurs colonies de production en montagne pour ensuite les ramener en bord de mer pour les ruches à mâles et les travaux de greffages.

caucase1 caucase3 caucase2

Mes visites régulières côté Russie me permettent d'échanger et de perfectionner nos techniques et méthodes d'élevage sur l'île d'Yeu. Pour ma part, j'essaye toujours de travailler comme les éleveurs du caucase. Comme sur l'île d'Yeu, les combinaisons, gants et autres équipements de protection sont bien inutile face à la douceur légendaire des caucasiennes. Je suis souvent étonné par la qualité de l'hygiène des ruches et les soins apportés aux abeilles. Le Caucase est préservé de l'agriculture intensive et des traitements chimiques associés. Aussi, l'élevage des reines est toujours une exploitation familiale alors que la production de miel et autres produits de la ruche se font souvent en montagne avec des apiculteurs "bergers" qui veillent sur les colonies. Ils n'ont pas de rongeurs mais des ours, ils n'ont pas de frelons asiatiques mais des frelons européens.

L'élevage des reines est comme sur l'île d'Yeu avec un décalage d'un mois d'avance. La saison des fécondations des reines commence en mars et se termine en juillet. Les caucasiennes de Russie ont donc la même durée d'activité dans l'année avec un repos hivernal. Aussi, les productions mellifères et pollennifères sont très similaires avec l'Europe de l'ouest et l'on retrouve l'acacia, le chataignier et le tilleul dans toutes les forêts du Caucase. L'élevage, toujours réalisé sur le terrain d'habitation, ne dépasse jamais les 500 reines par an, le temps consacré au bien-être et à la douceur des colonies est donc un atout de plus à notre collaboration. Là-bas si le temps du communisme est révolu, les méthodes de travail restent communautaire et APISELECT fait un peu partie de la famille depuis plusieurs générations. 

за ваше здоровье !

Voilà l'été

Août 2017

"Voilà l'été, j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent, Les abeilles!
J'entends rugir les plaisirs de la vie"
Les Négresses vertes, 1988


Il fait chaud sur les rucher, le short et le débardeur permettent de supporter le travail au plein soleil avec nos collaboratrices, quel plaisir de travailler en caucasien avec de jeunes abeilles! Heureusement, parce qu'il fait chaud et la sécheresse est là pour certaines régions en France. Sur nos ruchers nous mettons toujours à disposition de grands bacs d'eau avec des bouchons en liège pour qu'elles boivent et optimisent au maximum les récoltes qui commencent à se faire rare sur l'île.

Le mois de juillet est une période "creuse" pour la vente de nos reines, vous êtes trop occupé à faire vos récoltes mais c'est une pérode "phare" pour nos travaux de sélections. Notre activité à trait à l'étude des génotypes, phénotypes et écotypes. Ils sont les bases de notions à mémoriser, à approfondir, à utiliser et à rechercher. Officiellement, cela fait plus de 30 ans que des souches caucasiennes sont introduites sur l'île d'Yeu et il n'y a pratiquement jamais eu de pauses dans les introductions, élément nécessaire pour nos recherches et nos sélections. Ces introductions sont indispensables. Nos connaissances et besoins de cette variété seront toujours à compléter. Sur l'ensemble des souches que nous introduisons, seulement certaines pourront être des bases de recherche sélective.

il faut faire confiance à son expérience pour procéder à une première sélection. Puis viendra le temps des indécisions scientifiques, le besoin de connaître par comparaison-résultat des tests biométriques, les éléments à retenir pour procéder ultérieurement à l'inclusion de certains individus dans les lignées existantes sélectionnées de la station. Ce travail de sélection nous permet d'abonder l'île en mâle caucasien pure souche. Ces ruches à mâles sélectionnées sont essentiellement testées en production de pollen et de miel. D'autres critères comme la production de propolis, l'hygiène du couvain et la propreté du plateau sont des élements de suivi quotidien pour nos travaux de sélection.

Notre travail estival doit apporter la réponse à vos besoins avec des bases génétiques les plus pures possibles, saines, adaptées et performantes.

Voilà l'été, enfin l'été, toujours l'été !

Ainsi va la vie...

Ainsi va la vie...

Quel plaisir de retrouver le printemps, l'explosion des fleurs et des nectars se voit et se sent, muuumh ! c'est le chemin de vie.


Pour nos colonies, le démarrage a été très vite intense avec les chaleurs estivales du mois de mars, les cadres sont juteux à souhait et les galettes de protéines semblent (presque) inutiles au vu de cette vitalité. Il ne faut cependant pas chanter trop vite, un coup de froid n'est pas encore impossible et il faut veiller à ce que les abeilles soient prêtes à passer encore quelques journées fraîches et pluvieuses.

Si nous ne resisterons pas cette année à mettre quelques hausses, nous devons assurer des populations fortes et en pleine santé jusqu'au mois de septembre pour garder nos mâles le plus longtemps possible. Nous avons besoin d'un maximum d'abeilles et de couvains pour nos 1000 nucléi de fécondation, nos collaboratrices sont éleveuses alors nos cadres de miel et de pollen sont pour elles, pas pour nous ! un bon travail de préparation est la clé de la réussite pour l'élevage de reine. La tâche est plutôt intense et les journées sont toujours trop courtes pour contrôler, organiser, entretenir, sélectionner, greffer et installer les ruchers d'élevage, mais ça va, le repos hivernal a été bon.

Comme chaque année, le printemps est aussi une période d'interrogations pour la réussite ou non de notre élevage. Est-ce que les martinets vont attaquer les ruchers ?, va-t-on rester à l'abri de campagnes d'insecticides dans les marais de l'île ? est-ce que nos souches sélectionnées en 2016 vont répondre à nos attentes? comment vont-être les nouvelles lignées des apiculteurs du Caucase pour nous permettre d'assurer la pérennité de la station ? ainsi va la vie chaque année nous devons remettre nos certitudes de l'automne au placard et accueillir cette nouvelle saison apicole qui sera forcément...unique.

Bonne saison à tous, 2017 a bel et bien démarré.

Vivement le printemps des abeilles!

Vivement le printemps des abeilles!

Une nouvelle génération de reines caucasiennes, une boutique web, un cheptel caucasien unique en europe, 2017 est l'année du renouveau d'APISELECT. Après plus d'un an de travaux de réhabilitation des ruchers, d'officialisation des efforts de coopérations avec les éleveurs du Caucase, de la reprise des travaux d’adaptation, de sélections et de fécondations en caucasien pure souche, nous sommes heureux d'avoir pu remettre en ordre de marche cette station d'élevage créée sur l'île d'Yeu dans les années 60.


L'île d'Yeu nous garantit un isolement génétique unique en Europe. Cet atout géographique nous permet d'élever les reines dans des conditions sanitaires et de fécondations idéales pour vous garantir des reines caucasiennes mais pas que...

Nos caucasiennes sont à l'image de notre île, paisibles et accueillantes. Au fil des générations et des travaux de sélections, nos abeilles ont évolué pour s'adapter à votre environnement. La sédentarisation de nos caucasiennes est la meilleure réponse aux critiques racistes. Être né quelque part influence significativement l'expression du patrimoine génétique des êtres vivants et des abeilles en particulier. Les abeilles d'Oya sont génétiquement caucasiennes mais elles sont nées et ont grandi sur l'île d'Yeu depuis plus d'un demi-siècle.

APISELECT s'engage dans un programme d'étude des colonies sauvages de l'île. Certaines semblent résister aux hivers malgré la présence de varroase. Des prélèvements de couvains sur ces colonies peuvent permettre de sélectionner des reines plus rustiques et résistantes aux maladies dans le cadre d'un suivi régulier dans le temps et l'espace.

Vivement le printemps !

Les nouveautés 2017 : un élan de modernité !

Les nouveautés 2017 : un élan de modernité !

Apiselect existe depuis 1979, et sélectionne pour vous des reines d'une pureté exceptionnelle, en partie due à la géographie caractéristique de l'île d'Yeu. Les techniques ont évolué avec le temps, mais au fil de ces quelques trente-huit années d'activité, Apiselect a su faire fructifier tout le savoir-faire acquis.

Pourquoi l'île d'Yeu est bénéfique à l'élevage de reines ?

Pourquoi l'île d'Yeu est bénéfique à l'élevage de reines ?

La vocation de la station d'élevage de l'île d'Yeu est la création de souches pures de reines du Caucase a écotype de l’île d’Yeu et donc utilisable en Europe. Les abeilles ont du s'adapter à la situation atlantique, tempérée et venteuse, les mâles doivent être plus vigoureux grâce à un génotype performant, gardant à l’abeille ses caractéristiques caucasiennes initiales.

Bonne et heureuse année 2017

Mini-plus Hivernage

La saison 2017 est lancée et APISELECT vous souhaite ses meilleurs voeux pour vous, votre famille et vos abeilles. Nous espérons tous que la saison démarre le plus tôt possible mais c'est mère nature qui décidera et il faudra patienter encore quelques mois pour ouvrir les ruches et conclure le bilan de nos reines 2016.

L'homme qui murmurait à l'oreilles des ruches

L'homme qui murmurait à l'oreilles des ruches

La fin de saison approche, vous connaissez maintenant bien vos colonies, leurs productions, leurs consommations et la qualité de la reine (ponte, douceur, hygiène, adaptation aux changements). Regarder vos cadres et vos abeilles,  la saison 2017 commence dès aujourd'hui...

×

Log in